Le gouvernement se met en marche sur le tourisme

Le Premier ministre a réuni hier après-midi le premier Comité interministériel du quinquennat. A la clé, la présentation de la feuille de route du gouvernement et une série de mesures.

 

Le premier comité interministériel du tourisme s’est tenu ce mercredi après-midi à Matignon (Paris 7e).

« Ça bouge dans le tourisme ! Un premier comité interministériel deux mois après la constitution du gouvernement, c’est quelque chose. » Le directeur général d’Atout France, Christian Mantei, a de quoi se réjouir. Car le gouvernement d’Edouard Philippe ne perd pas de temps pour répondre aux attentes du secteur touristique. L’objectif d’accueillir 100 millions de touristes étrangers en 2020 est maintenu. Pour l’atteindre, les chantiers sont multiples : amélioration de l’accueil et la sécurisation des sites touristiques, simplification administrative et développement des outils de financement, structuration de l’offre…

Hier après-midi, Edouard Philippe a ainsi présenté la feuille de route gouvernementale, jalonnée par d’autres comités interministériels, des conseils de pilotage et la tenue de conférences annuelles du tourisme en fin d’année, comme instaurée par l’ancien ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. « Le tourisme est un trésor national, un potentiel exceptionnel (…) », a déclaré Edouard Philippe en fin de journée hier, reprenant les éléments de langage de Laurent Fabius. Une déclaration qui venait clore une discussion d’un peu plus d’une heure avec le comité interministériel, auquel des membres de la toute nouvelle Confédération des acteurs du tourisme étaient conviés.

A l’issue de cette première réunion de travail, une série de mesures a été annoncée pour des mises en application à court-terme. Parmi elles, la délivrance de visa en 48 heures pour 10 nouveaux pays. Actuellement, l’obtention d’un visa Schengen prend plusieurs semaines. Ainsi, les touristes russes, thaïlandais, philippins, cambodgiens, laotiens, birmans, indiens et indonésiens pourront désormais obtenir le précieux sésame en deux jours à partir du 1er novembre 2017. Cette mesure, déjà en effective depuis le 1er janvier 2016 pour la Chine, Singapour, l’Afrique du Sud, le Qatar, le Koweït, Bahreïn, Oman et la Turquie, s’appliquera également à l’Arabie saoudite et au Vietnam à partir du 30 juin 2018.

Réduire les temps d’attente au contrôle de police dans les aéroports

Autre mesure-phare, la réduction du temps d’attente au contrôle de police dans les aéroports. Le gouvernement s’engage à un temps d’attente maximum de 30 minutes pour les ressortissants européens et de 45 minutes pour les non-Européens à compter du 1er janvier 2018. Cet été, 100 CRS supplémentaires sont mobilisés pour maintenir la cadence mais des embauches pérennes devraient intervenir d’ici à la fin de l’année. La technologie devrait aussi être mise à contribution l’an prochain avec l’introduction de sas Parafe à reconnaissance faciale (et non plus à reconnaissance biométrique comme c’est actuellement le cas).

« Il y a actuellement quatre ou cinq sas en test. Pour que cet essai soit concluant, environ 100 000 passagers doivent les emprunter, puis des analyses informatiques seront menées. Nous espérons avoir un retour d’ici à la fin de l’année pour une installation début 2018″, détaille Pascal Confavreux, conseiller économique et tourisme du Premier ministre. Le gouvernement prévoit aussi un plan d’entretien des autoroutes aux abords des aéroports franciliens, un plan d’investissement dans les stations balnéaires et de montagne, l’amélioration de la procédure de détaxe ou encore le lancement d’une plate-forme « DATAtourisme » à l’automne.

« D’autres mesures seront détaillées et budgétées à la rentrée, et au fil des réunions pilotées par Jean-Yves Le Drian et Edouard Philippe », précise Emmanuel Lenain, conseiller diplomatique du Premier ministre. Les ministres, les élus et les professionnels du secteur se réuniront d’ailleurs le 10 octobre prochain afin de définir un plan d’action pour améliorer « l’accueil, la connectivité, le financement de la promotion et la sécurisation des sites touristiques ». A horizon 2020, le tourisme international devrait générer 50 milliards d’euros de recettes en France. Le tourisme est en marche.

TOUR HEBDO – 27/07/2017

Laisser un commentaire