• Accueil
  • > Actu des metiers du Tourisme

Archive de la catégorie ‘Actu des metiers du Tourisme’

Le gouvernement se met en marche sur le tourisme

Jeudi 27 juillet 2017

Le Premier ministre a réuni hier après-midi le premier Comité interministériel du quinquennat. A la clé, la présentation de la feuille de route du gouvernement et une série de mesures.

 

Le premier comité interministériel du tourisme s’est tenu ce mercredi après-midi à Matignon (Paris 7e).

« Ça bouge dans le tourisme ! Un premier comité interministériel deux mois après la constitution du gouvernement, c’est quelque chose. » Le directeur général d’Atout France, Christian Mantei, a de quoi se réjouir. Car le gouvernement d’Edouard Philippe ne perd pas de temps pour répondre aux attentes du secteur touristique. L’objectif d’accueillir 100 millions de touristes étrangers en 2020 est maintenu. Pour l’atteindre, les chantiers sont multiples : amélioration de l’accueil et la sécurisation des sites touristiques, simplification administrative et développement des outils de financement, structuration de l’offre…

Hier après-midi, Edouard Philippe a ainsi présenté la feuille de route gouvernementale, jalonnée par d’autres comités interministériels, des conseils de pilotage et la tenue de conférences annuelles du tourisme en fin d’année, comme instaurée par l’ancien ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. « Le tourisme est un trésor national, un potentiel exceptionnel (…) », a déclaré Edouard Philippe en fin de journée hier, reprenant les éléments de langage de Laurent Fabius. Une déclaration qui venait clore une discussion d’un peu plus d’une heure avec le comité interministériel, auquel des membres de la toute nouvelle Confédération des acteurs du tourisme étaient conviés.

A l’issue de cette première réunion de travail, une série de mesures a été annoncée pour des mises en application à court-terme. Parmi elles, la délivrance de visa en 48 heures pour 10 nouveaux pays. Actuellement, l’obtention d’un visa Schengen prend plusieurs semaines. Ainsi, les touristes russes, thaïlandais, philippins, cambodgiens, laotiens, birmans, indiens et indonésiens pourront désormais obtenir le précieux sésame en deux jours à partir du 1er novembre 2017. Cette mesure, déjà en effective depuis le 1er janvier 2016 pour la Chine, Singapour, l’Afrique du Sud, le Qatar, le Koweït, Bahreïn, Oman et la Turquie, s’appliquera également à l’Arabie saoudite et au Vietnam à partir du 30 juin 2018.

Réduire les temps d’attente au contrôle de police dans les aéroports

Autre mesure-phare, la réduction du temps d’attente au contrôle de police dans les aéroports. Le gouvernement s’engage à un temps d’attente maximum de 30 minutes pour les ressortissants européens et de 45 minutes pour les non-Européens à compter du 1er janvier 2018. Cet été, 100 CRS supplémentaires sont mobilisés pour maintenir la cadence mais des embauches pérennes devraient intervenir d’ici à la fin de l’année. La technologie devrait aussi être mise à contribution l’an prochain avec l’introduction de sas Parafe à reconnaissance faciale (et non plus à reconnaissance biométrique comme c’est actuellement le cas).

« Il y a actuellement quatre ou cinq sas en test. Pour que cet essai soit concluant, environ 100 000 passagers doivent les emprunter, puis des analyses informatiques seront menées. Nous espérons avoir un retour d’ici à la fin de l’année pour une installation début 2018″, détaille Pascal Confavreux, conseiller économique et tourisme du Premier ministre. Le gouvernement prévoit aussi un plan d’entretien des autoroutes aux abords des aéroports franciliens, un plan d’investissement dans les stations balnéaires et de montagne, l’amélioration de la procédure de détaxe ou encore le lancement d’une plate-forme « DATAtourisme » à l’automne.

« D’autres mesures seront détaillées et budgétées à la rentrée, et au fil des réunions pilotées par Jean-Yves Le Drian et Edouard Philippe », précise Emmanuel Lenain, conseiller diplomatique du Premier ministre. Les ministres, les élus et les professionnels du secteur se réuniront d’ailleurs le 10 octobre prochain afin de définir un plan d’action pour améliorer « l’accueil, la connectivité, le financement de la promotion et la sécurisation des sites touristiques ». A horizon 2020, le tourisme international devrait générer 50 milliards d’euros de recettes en France. Le tourisme est en marche.

TOUR HEBDO – 27/07/2017

Forte croissance du tourisme mondial en 2017

Mercredi 19 juillet 2017

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) recense 26 millions de touristes internationaux supplémentaires sur les quatre premiers mois de 2017 par rapport à 2016.

 

La reprise est clairement au rendez-vous en Europe de l’Ouest, avec une hausse de 4% des arrivées entre janvier et avril 2017.

L’année 2017 est bien lancée pour le tourisme. L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a comptabilisé 369 millions de touristes internationaux de janvier à avril 2017, soit une hausse de 6% par rapport à la même période l’an dernier. « La période de janvier à avril représente habituellement 28% du total de l’année et elle couvre la saison hivernale dans l’hémisphère nord, la saison estivale dans l’hémisphère sud ainsi que le Nouvel an chinois et les vacances de Pâques », précise l’OMT.

La croissance apparaît d’ailleurs générale sur les cinq continents. La progression atteint 10% au Moyen-Orient, 8% en Afrique, 6% en Europe, 6% pour la zone Asie-Pacifique et 4% pour l’Amérique. « Les destinations qui ont été affectées par des événements négatifs en 2016 montrent des signes clairs de reprise », commente Taleb Rifai, le secrétaire général de l’OMT.

La reprise est au rendez-vous en Europe

En Europe, à noter le rebond à l’Ouest : les quatre premiers mois de 2017 marquent une hausse de 4% des arrivées par rapport à 2016, alors que le début d’année 2016 avait été atone par rapport à 2015. Les destinations d’Europe du Sud et d’Europe du Nord enregistrent quant à elles une forte croissance, avec une augmentation de 9% du nombre de touristes internationaux de janvier à avril 2017.

La bonne orientation du tourisme mondial devrait se poursuivre sur le reste de l’année : l’OMT table d’ores et déjà sur des résultats identiques pour la période allant de mai à août 2017. Autre signe positif, l’enquête réalisée par l’OMT auprès de son panel d’experts internationaux affiche une confiance des professionnels au plus haut depuis 12 ans.

Tour Hebdo – 19/07/2017

Quand tourisme rime avec sécurité à Paris

Mardi 18 juillet 2017

Décidé par le précédent gouvernement en mars dernier, le plan « tourisme et sécurité » se met progressivement en place, notamment dans la capitale.

 

Le musée du Louvre fait partie des signataires de la convention « Sécuri-site » parisienne.

Montrer que Paris est « une ville sûre ». Et avec elle, toute la France. C’est l’objectif du plan « tourisme et sécurité » initié par Mathias Fekl, ancien secrétaire d’Etat au tourisme de François Hollande, en mars dernier. Alors que la saison estivale est lancée, le plan est progressivement mis en place. Hier, le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, a signé une convention avec des groupes privés et institutionnels pour la délivrance du label « Sécuri-site ». Depuis début juillet, d’autres conventions « Sécuri-site » ont été signées en France notamment en Haute-Savoie, en Isère ou encore dans les centres de vacances Center Parcs.

Pour l’obtenir, les hôteliers, les commerçants ou encore les musées doivent évaluer leurs dispositifs de sécurité. Par exemple, leurs caméras de surveillance ou la présence d’agents de sécurité dans leurs établissements. Le cas échéant, des « ajustements » doivent être apportés pour obtenir ce label. Il n’est pas juridiquement contraignant mais vise à rassurer par sa visibilité et par le fait qu’il est attribué par le préfet du département concerné. A terme, tous les sites touristiques sont appelés à être labellisés. Parmi les signataires de lundi, on compte le musée du Louvre, la Ville de Paris et le groupe LVMH.

Consolider la reprise du tourisme à Paris et en France

Le reste du plan rentre progressivement en application. Le nombre de patrouilles de policiers et de militaires dans les gares augmente, la présence de patrouilles européennes (c’est-à-dire composées de policiers ou de militaires étrangers) s’accentue et de nouvelles caméras sont installées à Paris et en Île-de-France. La préfecture de police de Paris travaille aussi à l’amélioration de la prise en charge des touristes étrangers en cas de dépôt de plainte par la possibilité de la déclarer en ligne ou bien d’accéder à un service de traduction en 30 langues.

Ces mesures doivent permettre de consolider la reprise du secteur touristique, dans une dynamique positive depuis le début de l’année. Avec plus de 40 millions de nuitées, Paris est la ville la plus visitée au monde. Le tourisme est générateur de 400 000 emplois directs en région parisienne.

Tour Hebdo – 18/07/2017

Voyager coûtera plus cher en 2018

Mardi 18 juillet 2017

C’est la principale conclusion du dernier rapport publié aujourd’hui par Carlson Wagonlit Travel et Global Business Travel Association.

 

En 2018, les tarifs aériens augmenteront de 5,5% en Europe de l’Ouest.

Les voyages d’affaires coûteront plus cher en 2018, d’après les prévisions établies par Carlson Wagonlit Travel et la branche « formation et recherche » de Global Business Travel Association, spécialisée dans le voyage d’affaires. Dans certains secteurs, la hausse des tarifs sera de près de 4%. L’une des causes est la hausse de 3,6% du PIB mondial, portée par la demande des marchés émergents. Ces derniers représentent aujourd’hui les trois quarts de la croissance du PIB global. Pour comparaison, le PIB français devrait croître de 1,7% l’an prochain.

Les tarifs hôteliers augmenteront avec une hausse moyenne de 3,7%. Les prix grimperont de 6,6% en Europe de l’Est et de 6,3% à l’ouest. En France, les tarifs des chambres devraient croître de 5,8%. En Asie-Pacifique, la hausse tarifaire devrait être de 3,5% mais c’est le grand écart entre le Japon à -4,1% et la Nouvelle-Zélande à 9,8%.

En Amérique latine, les prix des hôtels chuteront de 1,2% avec là aussi des disparités marquées. D’un côté, le Brésil qui voit les tarifs de ses hôtels baisser de 8,7% tandis que les établissements péruviens et chiliens enregistreront des hausses de 7,7% et 5,5%. Au global, la baisse des tarifs dans cette zone s’explique principalement par la forte hausse du nombre de chambres. En effet, d’ici à 2025, plus de 440 000 nouvelles chambres auront été construites.

Voyager par rail ou sur route ne coûtera pas (beaucoup) plus cher

Ce sont ensuite les tarifs aériens qui feront grimper l’addition avec une hausse tarifaire de 3,5% en moyenne dans le monde. Cette progression s’explique notamment par une remontée des prix du pétrole. En Europe de l’Ouest, les prix augmenteront de 5,5% ; à l’est, de 7,1%. Une flambée qui s’explique en partie par la tenue de la Coupe du monde de football en Russie à l’été 2018. A noter qu’en Amérique latine et aux Caraïbes, l’augmentation de 20% des vols réguliers d’ici à 2019 devrait limiter la hausse des tarifs aériens à 0,3% en 2018.

Enfin, le coût des transports terrestres restera globalement stable (+0,6%). Le rail devrait être, comme en 2017, une alternative à l’avion. Mais c’est au Canada que la croissance sera la plus forte avec une hausse des tarifs de 4,6% en 2018 chez les loueurs de véhicules. Carlson Wagonlit et Global Business Travel Association notent également que les services de mobilité collaborative comme Uber ou Lyft continueront de se développer fortement – et d’entretenir les prix à la baisse.

Tour Hebdo – 18/07/2017

Voyages d’affaires : des tarifs hôteliers et aériens en hausse en 2018

Mardi 18 juillet 2017

Quatrième rapport annuel « Prévisions mondiales sur le voyage en 2018 »

Selon le quatrième rapport annuel « Prévisions mondiales sur le voyage en 2018 » publié par Carlson Wagonlit Travel et la Fondation GBTA, les tarifs de l’hôtellerie, du transport aérien et terrestre vont grimper dans le sillage de l’inflation, du prix du pétrole et des marchés émergents.

D’après le quatrième rapport annuel « Prévisions mondiales sur le voyage en 2018 » publié par Carlson Wagonlit Travel et la Fondation GBTA, le coût des voyages devrait augmenter fortement l’année prochaine, avec une hausse de près de 4% dans certains secteurs.

Les tarifs aériens mondiaux devraient augmenter de 3,5 % l’année prochaine, avec des variations selon les zones géographiques : Amérique du Nord + 2,3 %, Asie-Pacifique +2,8 %, Amérique Latine +0,3 %, Europe de l’Est + 7,1 %, Europe de l’Ouest + 5,5 % (France : 7,1%) et au Moyen-Orient et en Afrique + 3 %.

La grille de prix se complexifie, la segmentation accrue des tarifs de base chez les principales compagnies aériennes complique encore la tarification, indique un communiqué.

Une hausse de 3,7 % est attendue pour les tarifs hôteliers. Pour ce secteur aussi les différences sont sensibles selon les régions.

En Europe, les hausses devraient être importantes (+ 6,6 % en Europe de l’Est, + 6,3 % en Europe de l’Ouest, et seulement +0,6 % au Moyen-Orient et en Afrique), tandis qu’ailleurs elles suivront à peine l’inflation (Asie-Pacifique +3,5%, Amérique latine -1,2%).

 

Enfin, les tarifs des moyens de transport terrestre tels que le taxi, le train et l’autobus ne sera que de 0,6%, soit bien moins que les prévisions d’inflation (3 %).

« L’augmentation des prix reflète la solidité de l’économie et la croissance de la demande », explique Kurt Ekert, President & CEO de Carlson Wagonlit Travel dans un communiqué de presse. « Ces chiffres globaux devraient être considérés comme de forts indicateurs des perspectives 2018 pour les entreprises mondiales, et nous anticipons un accroissement des dépenses ».

TourMaG – 18/07/2017

12345...183