• Accueil
  • > Actu des metiers du Tourisme

Archive de la catégorie ‘Actu des metiers du Tourisme’

Un début d’année en fanfare dans les agences

Mercredi 12 juillet 2017

Le premier semestre affiche clairement une reprise des ventes en agences, tous secteurs confondus.

Le sourire était sur tous les visages ce matin. Richard Soubielle et Jean-Pierre Mas, vice-président et président des Entreprises du Voyage, ont annoncé les résultats semestriels du baromètre réalisé par Gestour et Orchestra.

Il fait état d’une forte hausse des ventes effectuées en agences depuis le début de l’année, toutes zones et tous secteurs confondus. Les réservations entre janvier et juin 2017 sont en effet en croissance de +9% en nombre de passagers et de +10% en volume d’affaires. Les départs sont également en progression, de l’ordre de +4% en nombre de passagers et en volume d’affaires.

Davantage dans le détail, la tendance des réservations vers la France est en croissance de +2% en volume d’affaires et +4% en nombre de passagers, vers le moyen-courrier de +13% en volume d’affaires et +14% en nombre de passagers et vers le long-courrier de +9% en volume d’affaires et +13% en nombre de passagers.

« Les destinations en Europe du Sud sont incontestablement les grandes gagnantes, Espagne, Grèce, Italie et Portugal en tête« , indique Richard Soubielle. Il note également « le retour en première ligne des destinations d’Afrique du Nord et particulièrement de la Tunisie« .

La destination affiche en effet une croissance de 200% par rapport au premier semestre 2016. « On était tombé très bas, on est encore loin des niveaux d’avant le Printemps arabe« , nuance Jean-Pierre Mas.

Quelques points de vigilance

Sur le long courrier, le syndicat note un retour significatif de La Réunion (+17% en nombre de passagers réservés), une bonne tenue des Antilles (+39%), la confirmation de la montée en puissance de Cuba (+38%) et du succès de la République dominicaine (+5%).

Les résultats indiquent aussi que les Etats-Unis conservent toute leur attractivité (les départs en nombre de passagers sont en hausse de 10%) et la reprise du Canada (+19%).

« Le moral des ménages est positif et cela se ressent dans les intentions de départ en vacances des Français. C’est du jamais vu depuis 2007« , souligne Jean-Pierre Mas. Le BSP est lui aussi en forte croissance au premier semestre, de l’ordre de +5,5%.

Pour le président du syndicat, plusieurs éléments incitent toutefois à la vigilance, dont la notion d’état d’urgence « anxiogène à l’étranger » et l’encombrement des contrôles de police aux aéroports parisiens qui « peut entraîner plus d’une heure d’attente ce qui est inadmissible« .

TOUR HEBDO – 11/07/2017

Internet continue à grignoter des parts de marché aux agences de voyages

Mercredi 12 juillet 2017

Une étude d’eDreams marque la montée en puissance des agences de voyages en ligne face aux agences traditionnelles depuis 10 ans.

 

Les consommateurs dépensent en moyenne 16% de leurs revenus dans l’achat de voyages.

D’après une étude commanditée par eDreams auprès du cabinet d’étude britannique OnePoll, le Web n’en finit pas de prendre de l’importance en matière de vente de voyages.

En 10 ans, la part des Français utilisant une agence de voyages en ligne est ainsi passée de 51% à 77%. De quoi recouper les derniers chiffres communiqués par la Fevad, qui précise que l’e-tourisme français a représenté un chiffre d’affaires total de 20,1 milliards d’euros en 2016, en progression constante année après année.

Selon l’étude de OnePoll, la génération dite X, les 30-39 ans, apparaît comme la plus adepte des nouvelles technologies en réservant en ligne à 49% et en utilisant un mobile à 38%.

Autre enseignement : l’e-tourisme aurait la faculté d’inciter les consommateurs à voyager plus. Un quart des personnes interrogées pensent en effet que cette capacité de réserver des vacances en ligne a directement influencé la fréquence de leurs voyages, les encourageant à partir plus souvent.

Dans le même temps, OnePoll insiste sur le fait que les réservations via les agences de voyages traditionnelles ont baissé de 41% au cours des 10 dernières années, pour n’atteindre que 19%.

Des habitudes de voyages différentes selon les générations

Cette étude réalisée auprès de 13 000 personnes dans 8 pays, dont 2 000 Français, met également en lumière l’évolution des habitudes de voyage selon les générations. Et le comparatif est sans appel : 60% des enfants d’aujourd’hui ont déjà voyagé à l’étranger contre 54% des 18-29 ans, 43% des 30-39 ans, 33% des 40-49 ans et seulement 19% des 50 ans et plus.

Trois fois plus d’enfants de 5 ans ont donc déjà voyagé à l’étranger, en comparaison avec leurs grands-parents !

L’âge moyen des premières vacances à l’étranger ne cesse d’ailleurs de baisser, atteignant désormais 12 ans pour les petits Français et même 9 ans chez les Allemands, les voyageurs les plus précoces. Mieux encore, 27% des enfants d’aujourd’hui sont déjà sortis de leur pays à l’âge de deux ans.

Les jeunes voyageurs se montrent particulièrement avides de découvertes, l’étude marquant une nette augmentation du nombre de pays visités : « Le baby-boomer moyen a visité trois pays différents depuis ses 18 ans alors que, pour la génération Y, ce chiffre est multiplié par six« , précise OnePoll.

Plus globalement, l’étude insiste sur le fait que 51% des consommateurs voyagent davantage maintenant qu’ils ne le faisaient il y a 10 ans, 48% attribuant cela à la facilité d’accès au voyage. Le city-break a d’ailleurs le vent en poupe : la popularité des escapades dans des villes a augmenté de 29% au cours des 10 dernières années.

TOUR HEBDO – 11/07/2017

Thalys introduit une nouvelle classe entrée de gamme

Mercredi 12 juillet 2017

Le TGV européen s’apprête change son offre commerciale et revoit sa grille tarifaire.

 

Standard / Comfort / Premium sont désormais les trois offres, en vente à compter du 12 septembre pour des circulations dès le 10 décembre. ©DR

Thalys, le TGV qui dessert la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne au départ de la gare de Paris-Nord, revoit sa grille tarifaire et introduit une nouvelle classe Standard.

Standard / Comfort / Premium sont désormais les trois offres, en vente à compter du 12 septembre pour des circulations dès le 10 décembre, censées s’adapter aux besoins des voyageurs quel que soit leur motif de voyage, leur pays ou  leur destination.

Elle remplace l’ancienne articulation binaire entre « Comfort 2″ (quatre voitures par rame et une voiture-bar) et « Comfort 1″ (trois voitures avec leur bouquet de services).

« Standard » (dès 29€) permet de bénéficier du Wifi et d’une offre de restauration en voiture-bar. Les petits prix ou l’anticipation (« Standard Mini » : Paris-Bruxelles dès 29€, Paris-Allemagne et Paris-Pays-Bas à partir de 35€) peuvent être privilégiés. Ou bénéficier de possibilités d’échange et de remboursement (dès 52, 63 et 67€ respectivement).

Une offre adaptée aux voyageurs d’affaires

Avec « Comfort » (dès 55€), Thalys personnalise son offre à l’attention notamment des clients business. Avec cette nouvelle proposition, Thalys ouvre plus grand les portes de l’ex-Comfort 1 et optimise ses espaces.

Cible du dispositif : tous ceux qui, ces dernières années, ont eu tendance à basculer du Comfort 1 au Comfort 2 du fait de politiques transports plus restrictives. Thalys leur propose ainsi de voyager dans des espaces plus adaptés à leurs besoins, sans le coût additionnel du bouquet de services.

Ces voitures offrent en effet des sièges ergonomiques et des tablettes plus larges appréciées pour travailler. Avec 39 places en moyenne par voiture (contre 56 sièges par voiture en Comfort 2), le Comfort 1 offre globalement 30% d’espace supplémentaire, et le calme associé. L’accès aux espaces de Comfort 1 arrive dès 55€ sur Paris-Bruxelles.

La dénomination « Premium » (dès 115€) désigne le bouquet de services de Thalys, encore renforcée. A noter : la répartition Comfort / Premium répondra aux besoins des voyageurs. Ainsi, en semaine, deux voitures sur trois resteront « Premium » pour satisfaire aux besoins des nombreux voyageurs d’affaires et fréquents qui apprécient la richesse du bouquet de services. Le week-end au contraire, deux voitures seront proposées en catégorie Comfort.

Enfin, l’offre Izy, le low-cost de Thalys uniquement sur Paris-Bruxelles, subsiste avec 19€ au tarif standard, 10€ sans garantie de place assise et 15€ sur strapontin.

TOUR HEBDO – 12/07/2017

Week-ends surprises en Europe à 200 euros : la start-up Waynabox débarque sur le marché français

Lundi 10 juillet 2017

La start-up espagnole spécialiste des week-ends surprises en Europe s’attaque au marché français avec l’objectif de plus de 5 000 week-ends organisés et un chiffre d’affaires d’un million d’euros d’ici fin 2017. 52 destinations sont proposées.

 

Partir vers une destination inconnue en Europe et faire le plein d’émotions le temps d’un week-end pour 200 euros, c’est ce que propose en quelques clics Waynabox, une start-up espagnole lancée par trois jeunes ingénieurs il y a quelques années.

 

La petite entreprise débarque aujourd’hui sur le marché français. A deux ou en groupe, il suffit de choisir une date et d’éliminer les villes que l’on ne souhaite pas visiter. 48 heures avant de décoller, la destination est dévoilée. Waynabox propose 52 destinations en Europe (Berlin, Londres, Madrid, mais aussi des capitales plus originales telles que Bucarest, Oslo, Vilnius…). Les hôtesl sont toujours situés au cœur des villes et adaptés aux besoins des voyageurs : famille, couple ou groupe d’amis.

 

Pour son développement en France, la start-up a ouvert des bureaux à Paris et y accueille une équipe d’experts. A sa tête Marie-Dominique Hemery, une experte marketing dans le domaine du voyage, nommée au poste de Country Manager. « Nous souhaitons nous entourer des meilleurs pour réussir notre lancement en France. Nous avons d’ailleurs rejoint le programme d’accompagnement de la station F, le campus de start-ups créé par Xavier Niel » souligne la responsable.

 

La France représente une opportunité forte de développement puisque Waynabox vise pour la fin de l’année un chiffre d’affaires d’1 million d’euros et veut devenir d’ici 3 ans « le leader en France du voyage surprise ».

Le Quotidien du Tourisme – 10/07/2017

Alcool, cigarettes, argent liquide : la douane vous explique ce que vous pouvez rapporter de vacances

Samedi 8 juillet 2017

Période de vacances oblige, nombreux sont ceux qui se demandent ce qu’ils ont le droit de rapporter en France et dans quelles quantités. Ça tombe bien, la douane a décidé de prendre les devants en lançant jeudi sa campagne d’information pour indiquer aux voyageurs ce qu’ils ont droit de rapporter en France à leur retour.

Cigarettes, bouteilles d’alcool, argent liquide, souvenirs : chaque marchandise achetée à l’étranger est susceptible de faire l’objet d’une restriction, voire d’une interdiction. « Ce sont des règles qui sont très anciennes, mais les gens les oublient, il faut les rappeler tous les ans », déclare Rodolphe Gintz, le directeur général de la douane, en distribuant des brochures à des passagers dans le hall d’embarquement de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Les agents vont sensibiliser les voyageurs à leurs droits tout l’été, dans les grandes gares et aéroports français.

Les quantités varient en fonction de la destination de vacances

De retour d’un pays non membre de l’UE? Une cartouche de cigarettes par personne, quatre litres de vin maximum, un litre d’alcool fort (plus de 22°) autorisé… Si le voyageur revient en revanche d’un pays membre de l’UE, ces quantités grimpent à 800 cigarettes (4 cartouches), 90 litres de vin, 10 litres d’alcool. Au-delà, il faut déclarer les marchandises achetées et payer les droits et taxes correspondants, rappelle la douane, qui indique qu’il faut également déclarer toutes les sommes supérieures à 10.000 euros.

Attention aux contrefaçons et aux espèces protégées

Autre tentation lors des voyages: l’achat de contrefaçons ou d’espèces sauvages (animales ou végétales) menacées d’extinction. La douane recommande de s’en tenir aux lieux de vente officiels, de se méfier des prix bas, d’examiner l’étiquette et l’apposition des logos etc. « Quand vous préparez votre voyage, il faut intégrer le fait que vous allez voir des douaniers à votre retour, avoir conscience de ce à quoi on a droit et ce qu’on ne peut pas faire », rappelle Patrice François, directeur régional des douanes de Roissy voyageurs.

LE QUOTIDIEN DU TOURISME – 07/07/2017

12345...183