Archive de la catégorie ‘Adhérents CFTC de CWT’

La CFTC vous informe : La CFTC partie prenante dans la fusion AGIRC/ARRCO

Vendredi 17 novembre 2017

Les partenaires sociaux se sont retrouvés ce 17 novembre pour finaliser le texte de l’accord sur la mise en place du régime unifié AGIRC/ARRCO au 1er janvier 2019.

La CFTC signataire de l’accord de 2015 se félicite que celui-ci permette d’avoir un régime de retraite complémentaire avec une situation financière saine. Ainsi, la fusion de l’AGIRC et de l’ARRCO est rendue possible au 1er janvier 2019 en toute sécurité et sans baisse de pensions complémentaires pour les retraités actuels et futurs.

Rappelons que le déficit cumulé des deux régimes étaient de 6,7 Milliards d’euros et mettait en péril ces derniers.

En plus de la sauvegarde des régimes complémentaires, le régime unifié permet une simplification du système :

- Pour un salarié non cadre: rien ne change 1 point ARRCO = 1 pt AGIRC/ARRCO

- Pour les cadres : les pts ARRCO et AGIRC sont regroupés et convertis en point AGIRC/ARRCO au 1er janvier 2019 via le calcul suivant : Pts ARRCO + (Pts AGIRC X 0.347798289) = pts AGIRC/ARRCO

- Pour les retraités : Rien ne change, maintien du niveau de pension

- Pour les futurs retraités : aucun changement pour les non cadres, les cadres eux bénéficieront d’une simplification : 1 seule demande pour 1 seul paiement

La CFTC toujours soucieuse des petites pensions a obtenu que la pension de réversion soit versée dès 55 ans pour tous, contre 60 ans aujourd’hui pour l’AGIRC. La CFTC a également plaidé avec succès pour que le plafond des majorations familiales passe à 2000 euros par an (contre 1000 aujourd’hui).

Encore une fois, la CFTC a pris toutes ses responsabilités dans cet accord qui s’inscrit dans la continuité de celui de 2015.

Ainsi les régimes complémentaires AGIRC et ARRCO sont sauvegardés dans un régime unifié sans aucune baisse de pension. La confédération interrogera son bureau confédéral prochainement afin de donner un avis définitif sur le texte édité ce matin par l’ensemble des partenaires sociaux.

LNLM – 17/11/2017

 

Travel management – Miser sur de nouveaux comportements

Vendredi 10 novembre 2017

En plus de l’adoption d’offres innovantes, les améliorations de gestion des voyages d’affaires passent par de nouveaux réflexes qui concernent aussi bien les travel managers que les collaborateurs qui se déplacent.

Faire mieux avec moins. Tel est le défi pour les entreprises en matière de voyages d’affaires. Soumise à des obligations de diminution de coûts, ces dernières trouvent dans les innovations technologiques une aubaine pour faire entrer ce poste de dépenses dans une nouvelle ère. Les collaborateurs en déplacement peuvent eux aussi représenter un tremplin pour trouver la formule gagnante. Un livre blanc publiée en 2016 par CWT Solutions Group énonce des bonnes pratiques à mettre en oeuvre dans ce but. Si l’information des voyageurs paraît un prérequis indispensable, la manière dont celle-ci est diffusée peut faire la différence. « On ne peut pas se contenter d’un avertissement ponctuel après une réservation non conforme, car le voyageur l’oubliera probablement jusqu’à la prochaine discussion à ce sujet. L’information doit être fréquente et cohérente« , indique le document.

La responsabilisation des parties prenantes est un autre pilier pour gérer efficacement leurs collaborateurs. Les cadres dirigeants ou responsables d’entités en charge de la gestion d’un grand nombre de personnes ont pour cela besoin de temps et de données adéquates en vue des répercussions financières. Par souci d’efficacité, les managers les plus proches des collaborateurs concernés doivent être impliqués. Le livre blanc souligne par ailleurs l’importance de l’engagement des individus concernés en transmettant des informations pertinentes régulièrement et à des moments opportuns. Ces dernières doivent être compréhensibles et assimilables facilement, et accompagnées d’appels à l’action clairs et judicieux.

Une approche transversale du travel management

Christophe Renard, vice-président de CWT Solutions Group, constate que « les services de gestion du voyage consacrent beaucoup de temps et de ressources à obtenir les meilleures offres pour maîtriser les coûts. Mais les voyageurs pensent souvent que la politique ne les concerne pas nécessairement ou, tout simplement, ils ne la connaissent pas. L’application effective de cette politique, c’est l’un des aspects les plus difficiles de la gestion du voyage, mais c’est aussi l’une des sources majeures d’économies non réalisées. »

Solutions Group a ainsi développé un système intitulé Traveler 360 (T360). Il s’agit d’une solution d’aide à l’engagement des voyageurs qui analyse l’ensemble du spectre opérationnel, en repérant tous les moyens possibles pour atteindre et convaincre le voyageur dans la perspective d’un accroissement du respect de la politique et en vue de récupérer une partie des économies non réalisées. T360 place la politique voyages de manière visible et durable au coeur des préoccupations des voyageurs. Le système les empêche autant que possible de la contourner.

DECISION ACHATS – 10/11/2017

FLASH 2 : DEVENIR DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL (IRP) – CWT MEETINGS & EVENT

Jeudi 9 novembre 2017

Suite à l’information sur la fusion de l’entité CWT MEETINGS & EVENT chez ORMES la question du devenir des IRP était posée. En effet, une fois la fusion effectuée (31 décembre 2017), les IRP de la société achetée (CWT M&E) disparaissent et les salariés de cette même entité seront représentés par les élus de la société acheteuse (ORMES).

 

Les élus de CWT MEETINGS & EVENTS ont demandé la mise en place de nouvelles élections afin de permettre aux salariés de CWT MEETINGS & EVENTS d’élire de nouveaux représentants dans la nouvelle entité.

La direction a refusé cette demande.

Les élus ont demandé à mettre en place un dispositif soit de transition soit d’adaptation.

Cette négociation permettrait aux IRP de l’entité de CWT MEETINGS & EVENTS de participer à la négociation du nouveau statut social des salariés.

La direction a refusé cette demande.

Lors de la DUP (Délégation Unique du Personnel) du 31 octobre la DRH a indiqué aux élus de CWT MEETINGS & EVENTS que cette négociation du statut social ne commencerait qu’en janvier 2018 ! Par ses propos, la direction entérine le fait qu’elle ne veut pas que les élus de CWT MEETINGS & EVENTS participent aux futures négociations.

La CFTC prend comme une reconnaissance de son travail le fait que la direction refuse de négocier avec elle.

A l’aube de la nouvelle loi travail voulant favoriser le dialogue social on voit bien sur le terrain que les directions ne sont pas enclines à le mettre en place si elles n’y sont pas obligées. Or pour dialoguer il est toujours mieux d’être deux plutôt que de parler à une porte close.

Votre DSC Philippe – 09/11/2017

3 novembre 11 h 44, quand les femmes travaillent gratuitement

Vendredi 3 novembre 2017

Ce jour 11 h 44 et 9 secondes nous les femmes travaillons « bénévolement » :  en cause  ? les écarts de salaires entre les femmes et les hommes.

L’année dernier la date était le 07 novembre  – un sacré recul !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

LNLMPAS – 03/11/2017

 

CWT : le terrorisme n’est pas la 1ère préoccupation des voyageurs affaires

Vendredi 3 novembre 2017

Enquête CWT Connected Traveler

Selon une étude sur la sécurité des voyageurs affaires menée par CWT, le terrorisme occupe seulement la cinquième place en terme de préoccupations sur la sécurité.

Malgré la forte médiatisation des attentats, le terrorisme occupe seulement la cinquième place (35 %) en matière de sécurité – Photo TourMaG.com CE

Selon une étude récente de Carlson Wagonlit Travel*, un peu plus d’un tiers (37 %) des voyageurs européens sont préoccupés par la sureté et la sécurité.
Toutefois ils restent moins nombreux que leurs homologues des autres régions. Les plus anxieux dans ce domaine sont les voyageurs de la zone Asie-Pacifique (56 %).

« En dépit des récentes attaques terroristes, les voyageurs d’affaires expriment d’autres préoccupations – et c’est surprenant », explique Simon Nowroz, Chief Marketing Officer de Carlson Wagonlit Travel. « Nous avons constaté que, si le monde semble aujourd’hui être dans une période plus instable, les voyageurs estiment disposer de plus d’outils pour les tenir informés et préserver leur sécurité. »

Malgré la forte médiatisation des attentats, le terrorisme occupe seulement la cinquième place (35 %) en matière de sécurité. « Oublier quelque chose de nécessaire pour le travail » (40 %) est jugé plus inquiétant, tout comme « perdre quelque chose d’important » (38 %), « subir un vol ou une agression » (37 %) mais également les « conditions climatiques » (37 %).

Sept voyageurs sur dix utilisent au moins un des protocoles de sécurité de leur employeur, par exemple le suivi des collaborateurs ou le profil de contact d’urgence. Et ils sont plus des deux tiers (68 %) à souscrire une assurance voyage.

L’étude a révélé plusieurs situations préoccupantes. Par exemple, 2 voyageurs sur 10 ont déjà annulé un voyage pour des raisons de sécurité. Et 30 % s’estiment inquiets pour leur santé et leur bien-être lors des déplacements professionnels.

L’enquête CWT Connected Traveler a été réalisée auprès de plus de 1 900 personnes

TourMaG – 02/11/2017

12345...178