Archive de la catégorie ‘Adhérents CFTC de CWT’

Selon les premiers éléments publiés aujourd’hui par l’Organisation mondiale du tourisme, l’Hexagone conserverait son titre de pays le plus visité au monde.

Mardi 16 janvier 2018

2017 a été un excellent cru pour le tourisme mondial, selon les premiers chiffres publiés aujourd’hui par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Le nombre de touristes dans le monde a en effet crû de 7% en 2017, a annoncé l’organisme onusien basé à Madrid (Espagne).

Il s’agit de la plus forte hausse du nombre de voyageurs depuis 2010. Auparavant, le rythme de croissance était d’environ 4% par an. L’année dernière, le nombre de visiteurs internationaux, c’est-à-dire, passant au moins une nuit sur place dans un pays étranger, a ainsi atteint 1,3 milliard de personnes.

La France, l’Espagne et les États-Unis sur le podium

Bonne nouvelle pour l’Hexagone, le responsable Marchés de l’OMT a précisé que « tout indique » que la France a conservé son titre de première destination touristique mondiale l’an passé. Le classement sera toutefois à valider au printemps, lors de la parution des données définitives.

A noter que cette forte hausse est notamment tirée par les performances de l’Europe (+8%) avec l’Espagne en tête, en passe de devenir la deuxième destination mondiale pour le tourisme, devant les États-Unis. L’Afrique (+8%), l’Asie-Pacifique (+6%) et le Moyen-Orient (+5%) signent aussi une belle année 2017. Seule les Amériques restent à la traîne (+3%) avec une baisse de fréquentation aux États-Unis notamment. En 2018, le tourisme mondial devrait croître de 4 à 5% selon l’OMT.

TOUR HEBDO – 16/01/2018

SNCF : Les cinq grands changements à venir pour les voyageurs en 2018

Lundi 15 janvier 2018
  • Malgré      les bugs de 2017, la SNCF a connu une hausse de fréquentation.
  • Son      PDG Guillaume Pepy a présenté lundi les grands chantiers de 2018.
  • L’information      des voyageurs sera l’un des principaux axes d’amélioration.

Guillaume Pepy ne manque pas d’humour. Lors de ses vœux prononcés lundi soir devant la presse, le patron de la SNCF a expliqué que l’actualité ferroviaire de ces dernières semaines « a permis [aux journalistes] de conserver un emploi à temps plein ». Une manière de déminer les nombreuses critiques après les pannes et les incidents à répétition de cet hiver ( paralysie de la gare Montparnasse, voyageurs laissés sur le quai à Bercy, etc.), et la ponctualité dégradée des trains.

Malgré ces déboires, la SNCF affiche son optimisme pour 2018. Elle espère continuer sur la lancée de 2017, qui a été une très bonne année en termes de fréquentation : 10 millions de voyageurs en plus dans les TGV (+10 % par rapport à 2016), 6 millions en plus dans les TER (+4,6 %). Cette année, de nombreux bouleversements sont attendus en termes de services pour les voyageurs. 20 Minutes vous liste les principaux « chantiers » de la compagnie ferroviaire.

Chantier n°1 : Le smartphone, un outil de plus en plus essentiel

La SNCF va lancer de nouveaux outils numériques, pilotables depuis un smartphone. Première évolution, déjà présente ailleurs dans le monde : la technologie NFC va être lancée en Ile-de-France et à Rennes. Elle permettra de « transformer » son smartphone en titre de transport : après avoir téléchargé une application spécifique, il suffira de le passer devant les bornes pour valider son trajet.

Autre nouveauté, qui doit être lancée dès le mois de janvier : la création d’un « Waze du train ». A l’image de la célèbre application qui permet de signaler en direct les problèmes sur la route (bouchons, accident, etc), les usagers du train pourront, via l’application SNCF, renseigner instantanément les autres voyageurs sur d’éventuels problèmes.

Chantier n°2 : La création d’une « échelle d’alerte »

Guillaume Pepy l’a redit lundi soir : il veut faire progresser « l’information voyageur ». Pour cela, un « indice de gravité » des incidents ferroviaires va voir le jour, « comme dans le nucléaire » dixit le PDG de la SNCF. Un indice « 1 » correspondra à un incident de faible gravité (retard ponctuel) ; l’indice « 7 » sera synonyme de grave accident ferroviaire nécessitant une interruption de trafic pendant plusieurs heures. La mise en place de cet outil est prévue pour février 2018.

Chantier n°3 : Une « météo » des trains

Pour « accroître la confiance et la transparence », la SNCF publiera chaque jour à midi les chiffres de régularité des trains ayant circulé la veille, ligne par ligne. Jusqu’à présent, ces statistiques étaient seulement publiées tous les mois… ou une fois par an. « Cela permettra au public de voir la part des retards qui incombe à la SNCF (train en panne, difficultés de mise en place), et ce qui provient d’éléments extérieurs (intempéries) » a expliqué Guillaume Pepy.

Chantier n°4 : Le développement de OuiGo

Le train « low-cost » séduit de plus en plus de voyageurs, cinq ans après son lancement. En 2018, l’entreprise table sur un quasi-doublement du nombre de clients OuiGo : il devrait passer de 7 à 13 millions de personnes. Pour développer l’offre, les trains OuiGo desserviront trois gares parisiennes cette année : outre Montparnasse, la gare de Lyon et la gare de l’Est seraient concernées d’après La Tribune.

Chantier n°5 : Grands travaux à venir dans plusieurs gares

Outre l’audit commandé par le ministère des Transports suite aux dysfonctionnements de l’année 2017, plusieurs grandes gares françaises vont connaître des « travaux massifs ». A Paris, la gare du Nord et la gare Montparnasse seront rénovées. Les gares de Rennes, Nantes, et Lyon Part-Dieu sont aussi concernées. Au total, les travaux, qui devraient durer trois ans, coûteront 1,2 milliard d’euros.

20 MINUTES – 15/01/2018

Les compagnies réduisent encore l’espace pour les passagers à bord des avions

Lundi 15 janvier 2018

C’est la tendance de ce début d’année : plusieurs compagnies aériennes annoncent une augmentation de leur capacité à bord, au détriment du confort.

Vos clients trouvent qu’il n’y a pas assez de place pour leurs jambes à bord des avions ? Les choses ne sont pas prêtes de s’améliorer… En ce début d’année, deux grandes compagnies s’attaquent encore au pitch, l’espace entre les sièges.

La low cost Norwegian a ouvert le bal : la classe Premium déployée à bord de ses nouveaux B787 proposera un pitch de 43 pouces (109,2 cm) au lieu de 46 pouces (116,8 cm) pour la Premium actuelle. Au passage, la compagnie norvégienne augmentera le nombre de sièges en cabines Premium, passant de 35 à 56.

British Airways va encore plus loin : la compagnie britannique a confirmé son intention de revoir son offre de sièges à bord des 35 nouveaux A320neo et A321neo qui entreront dans la flotte cette année pour desservir des destinations moyen-courriers. Désormais, les sièges seront fixes et ne pourront plus s’incliner vers l’arrière.

Et ce n’est pas tout : le pitch en classe économique sera réduit de 30 pouces (76,2 cm) à 29 pouces (73,6 cm). Un porte-parole de la compagnie tente de faire passer la pilule en expliquant dans les colonnes du quotidien britannique The Telegraph que les nouveaux sièges seront équipés de prises électriques et que le Wifi sera disponible à bord…

Un pitch de 28 pouces

Mais l’objectif pour les compagnies aériennes est bel et bien d’améliorer leur rentabilité et d’offrir des tarifs plus agressifs en augmentant la capacité à bord. Tout comme Norwegian, British Airways annonce d’ailleurs que les nouveaux appareils compteront plus de sièges.

De son côté Airbus vient d’annoncer l’assemblage, dans son usine de Hambourg, de son premier A321neo ACF (Airbus Cabin Flex), une variante de l’A321neo qui doit donner plus de possibilités aux compagnies pour l’aménagement de la cabine. Le nouvel appareil, dont la première livraison est prévue mi-2018, pourra ainsi transporter jusqu’à 240 passagers, avec un pitch de 28 pouces (71,1 cm).

Reste à savoir si les passagers accepteront de se serrer toujours plus… L’an dernier, American Airlines a cédé à la pression du public en abandonnant l’idée d’instaurer un pitch de 29 pouces à bord de ses nouveaux B737. La compagnie en est restée à sa norme de 30 pouces.

TOUR HEBDO – 15/01/2018

Soldes : la SNCF brade un million de billets

Mercredi 10 janvier 2018

Le transporteur met en vente un million de billets TGV et Intercité à moins de 45 euros pour des voyages en France et en Europe.

Affaires à faire. Alors qu’est donné aujourd’hui le coup d’envoi des soldes d’hiver, la SNCF n’est pas en reste. Le transporteur ferroviaire a en effet annoncé la mise en vente d’un million de billets à moins de 45 euros, valables à bord de ses trains Intercités et TGV. Pour les détenteurs d’une carte de réduction SNCF, une remise supplémentaire de 10% sera appliquée. Les billets sont disponibles à la vente du 10 janvier au 19 janvier inclus.

Réductions sur les services TGV

Il faudra donc faire vite pour bénéficier d’un Marseille-Paris à 40 euros ou d’un Paris-Lausanne à 35 euros. Les clients pourront également profiter de nombreuses réductions (entre 20 et 25%) sur les services TGV – ID AVIS, bagages à domicile, Bar TGV, Voiturier & cie, iDCab et OUIcar “afin de simplifie rleur voyage de bout en bout”, promet la SNCF.

L’ECHO TOURISTIQUE – 10/01/2018

LA CFTC VOUS INFORME : la nouvelle année est arrivée !!!!!!!

Mardi 2 janvier 2018

 

QUE CETTE NOUVELLE ANNÉE

SOIT PARSEMÉE D’ÉCLATS DE JOIE,

 DE PÉTALES  DE BONHEUR,

QU’ELLE SOIT ÉCLAIRÉE PAR DES MILLIERS DE  SCINTILLEMENTS DE MOMENTS PARTAGÉS,

QU’ELLE VOUS APPORTE L’ESSENTIEL MAIS AUSSI LE SUPERFLU !!!!

MEILLEURS VŒUX !

 

LNLM – 02/01/2018

 

 

12345...185