Archive de la catégorie ‘CWT Meetings & Events’

FLASH 3 : SOCLE SOCIAL ET DIALOGUE SOCIAL = DIALOGUE DE SOURDS ?

Vendredi 1 décembre 2017

Alors que la fusion a été annoncée depuis le 25 juillet 2017 et malgré les relances incessantes de la CFTC, l’immobilisme de la direction perdure !

Concernant le socle social la direction souhaite entamer les discussions dès à présent pour les clore d’ici au 17 décembre 2017 soit à peine 3 semaines pour éventuellement se mettre d’accord ce qui montre le peu de cas que fait la direction de cette négociation. Après 4 mois de refus de négociation initiée la direction, la CFTC refuse de brader les acquis des salariés par manque de temps !!

Concernant le dialogue social cet immobilisme de la direction ressemble fort à un pourrissement voulu de la situation. En effet, la direction semble attendre tranquillement la fusion pour faire disparaitre la CFTC alors même que par voie d’accord celle-ci pourrait faire perdurer jusqu’aux prochaines élections (novembre 2019) une partie de vos élus pour lesquels vous avez voté afin qu’ils représentent au mieux vos intérêts.

La CFTC refuse ce diktat de la direction et par la même refuse de signer un quelconque accord si la CFTC ne peut en suivre son application. La CFTC n’est pas là uniquement pour appliquer une signature en bas d’un accord ! Pourquoi ce refus de la direction de négocier le maintien partiel de certains élus et vouloir leur disparition ? Est-ce à dire que ces élus feraient peur à la direction ? Ou bien la direction aurait-elle peur du débat – d’affronter des avis contraires dûment étayés ?

A vouloir supprimer toutes oppositions la direction fait preuve de faiblesse car sans opposition constructive que reste-t-il de la démocratie ?

La CFTC regrette cet état de fait et indique qu’elle ne relâchera pas ses efforts pour que vous tous les salariés soyez entendus dans la nouvelle société. Pour la CFTC le social et le bien-être dans une société passent toujours par le dialogue, les oppositions, la négociation et le consensus et non par des décisions arbitraires et unilatérales d’une direction.

Votre DSC Philippe – 01/12/2017

 

FLASH 2 : DEVENIR DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL (IRP) – CWT MEETINGS & EVENT

Jeudi 9 novembre 2017

Suite à l’information sur la fusion de l’entité CWT MEETINGS & EVENT chez ORMES la question du devenir des IRP était posée. En effet, une fois la fusion effectuée (31 décembre 2017), les IRP de la société achetée (CWT M&E) disparaissent et les salariés de cette même entité seront représentés par les élus de la société acheteuse (ORMES).

 

Les élus de CWT MEETINGS & EVENTS ont demandé la mise en place de nouvelles élections afin de permettre aux salariés de CWT MEETINGS & EVENTS d’élire de nouveaux représentants dans la nouvelle entité.

La direction a refusé cette demande.

Les élus ont demandé à mettre en place un dispositif soit de transition soit d’adaptation.

Cette négociation permettrait aux IRP de l’entité de CWT MEETINGS & EVENTS de participer à la négociation du nouveau statut social des salariés.

La direction a refusé cette demande.

Lors de la DUP (Délégation Unique du Personnel) du 31 octobre la DRH a indiqué aux élus de CWT MEETINGS & EVENTS que cette négociation du statut social ne commencerait qu’en janvier 2018 ! Par ses propos, la direction entérine le fait qu’elle ne veut pas que les élus de CWT MEETINGS & EVENTS participent aux futures négociations.

La CFTC prend comme une reconnaissance de son travail le fait que la direction refuse de négocier avec elle.

A l’aube de la nouvelle loi travail voulant favoriser le dialogue social on voit bien sur le terrain que les directions ne sont pas enclines à le mettre en place si elles n’y sont pas obligées. Or pour dialoguer il est toujours mieux d’être deux plutôt que de parler à une porte close.

Votre DSC Philippe – 09/11/2017

FLASH 1 – FUSION ORMES – CWT MEETINGS & EVENT

Mardi 24 octobre 2017

La nouvelle est tombée en plein mois de juillet et a surpris tout le monde : Ormes – présentée comme « achetée » par CWT – absorbe CWT Meetings et Events.

Cette fusion juridique ne serait pas une nouvelle en soi, car la fusion opérationnelle a déjà eu lieu et nous avons pu constater un certain nombre de départs notamment chez Ormes, si elle avait été faite dans le sens de l’absorption d’Ormes par CWT Meetings et Events. Pourquoi dans ce sens et quelle incidence sur la nouvelle société ?

Le sens de cette fusion, s’explique, selon la direction de CWT par le fait que M&E est une société déficitaire depuis toujours car elle ne peut faire face à ses dépenses sans le soutien du groupe CWT qui la renfloue régulièrement.

Première nuance : l’ebitda qui valide les résultats de l’année est toujours positif donc l’activité est rentable mais les retards de facturations et de paiements des clients la rendent négative (version simplifiée car il serait trop long de tout expliquer).

Cet état de fait, dénoncé par les élus successifs depuis une dizaine d’année, n’a pas été traité par les directions successives de M&E et est utilisé maintenant pour expliquer que M&E ne vaut pas grand-chose (car déficitaire) et qu’il vaut mieux qu’Ormes nous absorbe (car à ce jour, Ormes a des fonds positifs). Mais qu’en sera-t-il en 2018 ? A noter aussi que la valeur de M&E (inscrit pour 1,5 M€ dans les comptes) a été ramené à zéro pour faciliter l’opération.

Pas grave me direz-vous ?

FAUX : cette façon de faire associée au fait de pouvoir mixer les résultats et charges d’un côté ou de l’autre a eu pour conséquence de faire plonger le résultat de M&E qui affiche une perte de 2,8 M€ – inclus les 1,5 M€ de dépréciation – pour 2016 (2017 sera surement du même ordre).

RESULTATS : la participation des salariés des entités ORMES et CWT ET M&E sera nulle car CWT France utilisera les reports négatifs de CWT M&E (2,8 M€ à ce jour) pour annuler les bénéfices de la nouvelle entité ce qui aura pour conséquence DE NE PAS VERSER UNE PARTICIPATION POUR LES ANNEES A VENIR.

Voilà une des première conséquence de ce projet. La CFTC reviendra vers vous pour continuer à dérouler l’incidence de ce projet (temps de travail, accords collectifs applicables…) sur votre vie professionnelle à venir.

Votre DSC Philippe – 24/10/2017

Réunions et évènements : une hausse des coûts en 2018 selon CWT

Jeudi 7 septembre 2017

Le coût journalier global des dépenses consacrées aux réunions et événements, par participant, a augmenté partout dans le monde en 2017. Cette hausse sur le voyage d’affaires devrait se poursuivre l’année prochaine selon le rapport 2018 de CWT sur les futures tendances des réunions et événements.

Publié aujourd’hui par CWT Meetings & Events (CWT M&E), la division événementielle de Carlson Wagonlit Travel, ce rapport détaille les différences régionales, les projections de coûts ainsi que les dernières tendances de l’industrie et les principales destinations.

 

« Globalement, les coûts sont en hausse sur les principaux marchés des réunions et Événements », explique Cindy Fisher, Senior Vice President & Global Head de CWT M&E. « Avec une augmentation de 3,5 % des tarifs aériens et de 3,7% des tarifs hôteliers prévue pour l’année prochaine, cette tendance devrait se maintenir ».

 

Ce phénomène aura un impact conséquent sur un certain nombre de destinations clés dont Londres, São Paulo et Rio de Janeiro, qui pourront subir des baisses de fréquentation l’année prochaine. Le transport aérien mondial devrait accroître ses capacités d’environ 7 % en 2017 et 6 % en 2018.

 

La segmentation des tarifs aériens renforce leur attractivité auprès des voyageurs, qui peuvent choisir un tarif économique de base avec restrictions ou différents tarifs surclassés avec des options de services spécifiques. Dans le secteur hôtelier, les établissements cessent progressivement de proposer des prix fixes et négociés avec les acheteurs d’entreprise, pour évoluer vers une tarification dynamique.

Le Quotidien du Tourisme – 0709/2017

RSA, accords d’entreprise, aspirateurs… Ce qui change le 1er septembre

Lundi 4 septembre 2017

Cette année encore rentrée rime avec nouveautés dans de nombreux domaines. Voici les principaux changements à noter à compter du mois prochain.

Revalorisation du RSA

Après une hausse de 0,3 % au 1er avril, le montant du revenu de solidarité active (RSA) sera de nouveau revalorisé ce 1er septembre : selon un décret publié au Journal officiel du 5 mai 2017, il augmentera de 1,62 % et son montant forfaitaire mensuel passera donc de 536,78 euros à 545,48 euros.

Publication des accords d’entreprise

A compter du 1er septembre 2017, les accords collectifs (d’entreprise, d’établissement, de groupe ou de branche) devront être publiés (au moins en partie) dans une base de données en ligne. Jusqu’au 1er octobre 2018, cette publication se fera de manière anonyme (sans les noms et prénoms des négociateurs et des signataires).

Hausse de la pension de retraite du combattant

La revalorisation de la retraite des anciens combattants prévue dans le budget 2017 se poursuit : passé de 674 euros à 702 euros le 1er janvier 2017, son montant annuel individuel progressera à nouveau au 1er septembre pour atteindre plus de 750 euros fin 2017, « soit une revalorisation de plus de 11 % entre le 31 décembre 2016 et le 31 décembre 2017 », note le ministère de la Défense.

Des aspirateurs moins puissants et moins énergivores

Comme les ampoules, les téléviseurs ou les appareils à gaz, les aspirateurs sont eux aussi soumis progressivement aux nouvelles normes énergétiques de la directive européenne écoconception. Ainsi, à compter du 1er septembre, la puissance des aspirateurs à poussière sera notamment limitée à 900 W (contre 1 600 W depuis 2014) et la récupération de poussières fixée à un minimum de 98 % sur sols durs, 75 % sur sols textiles (contre respectivement 95 % et 70 %), rappelle le site professionnel services-propreté.fr. Pour pouvoir être commercialisés au sein de l’UE, les aspirateurs devront également respecter de nouveaux critères en matière de niveau de puissance acoustique (inférieur ou égal à 80 dB ou d’émission de poussière (maximum 1 %). La durée de vie utile du moteur devra aussi être de 500 heures au minimum.

Une vignette pour les VTC

Les chauffeurs VTC doivent désormais mettre une vignette rouge et rouge sur leur véhicule pour être identifiés plus facilement et différenciés des taxis.

Ouverture de la bourse des collèges

Cette aide, destinée à favoriser la scolarité des collégiens, sera versée sous conditions de ressources. Les demandes peuvent être faites aujourd’hui et jusqu’au 18 octobre 2017.

20 MINUTES – 04/09/2017

 

12345...101