Archive de la catégorie ‘CWT Meetings & Events’

Grâce aux technologies, les voyages d’affaires ne sont plus des crève-coeurs

Lundi 4 septembre 2017

Selon l’étude CWT Connected Traveler Study, publiée par Carlson Wagonlit Travel, les voyageurs d’affaires se munissent en moyenne de quatre appareils (smartphone, ordinateur portable, etc.) et se sentent plus productifs lorsqu’ils sont en déplacement professionnel. Les français sont, malgré tout, les plus ronchons et les plus insatisfaits dans ce domaine. 

Les français sont, en effet, les voyageurs d’affaires les moins enthousiastes à l’idée de partir en déplacement. Seulement 55% d’entre eux disent qu’il y a plus d’aspects positifs que négatifs à cela. C’est 20% d’opinions négatives de plus que le pays arrivant « avant dernier » à cette question. Ils contactent également moins leur famille pendant leur voyage d’affaires que la moyenne, puisque seulement 13% d’entre eux le font. Lorsque l’on compare les voyages d’affaires et de loisirs, on découvre que 79% des français sont plus vigilants à leurs dépenses lorsqu’il s’agit d’un voyage personnel.

Heureusement grâce à la technologie, 88 % des voyageurs estiment qu’il est aujourd’hui plus facile de voyager. 78 % ont ainsi saisi l’opportunité de voyager pour le travail, et presque autant se sentent stimulés par les voyages d’affaires (72 %). Les voyageurs d’aujourd’hui ont de l’expérience en matière de voyage et s’en servent pour planifier leurs séjours ; plus de la moitié (55 %) se fient à leurs précédentes expériences pour l’organisation de leur voyage, en plus des sites internet des hôtels (54 %) et des compagnies aériennes (50 %). Les applications des compagnies aériennes et des hôtels sont les applications les plus utilisées par les voyageurs (45 %), suivies de près par les applications de géolocalisation (41 %). « Les voyageurs d’affaires sont beaucoup plus productifs qu’il y a ne serait-ce que cinq ans, et c’est grâce à la technologie », affirme Simon Nowroz, directeur marketing de Carlson Wagonlit Travel. « Rappelez-vous du temps où un voyageur d’affaires perdait tant de temps entre la durée du vol, la course du taxi et la réservation de l’hôtel. Désormais, ils peuvent se connecter et travailler qu’ils soient dans l’avion ou n’importe où ailleurs. Avec l’émergence croissante de la tablette, ainsi que des nombreuses applis, les voyageurs ne sont plus coupés du monde lorsqu’ils sont en déplacement professionnel ».

Les relations au travail et la productivité sont également renforcées par les voyages d’affaires. 86 % des sondés déclarent que cela leur a permis d’acquérir de nouvelles connaissances et perspectives, et 80 % déclarent que cela a boosté leur performance. 93 % vont même jusqu’à dire que les côtés positifs des voyages d’affaires éclipsent les côtés négatifs quand il s’agit de créer et d’entretenir des relations au travail, et 77 % en pensent autant à propos de leur vie de famille.

Cependant, 46 % des voyageurs restent inquiets à propos de leur sécurité et 68 % des voyageurs souscrivent à des assurances voyage. Ils ont également quelques difficultés à prendre en compte leur bien-être. Plus de la moitié (54 %) déplorent que leurs habitudes de vie et sportives sont perturbées lorsqu’ils voyagent. « Un voyage d’affaire réussi ou négatif dépend, aux yeux du voyageur, de nombreux paramètres », explique Chris Bowen, directeur général EMEA de Carlson Wagonlit Travel. « Plus nous leur rendons l’organisation de ces voyages faciles, plus nous pourrons les aider à en retirer du positif ».

DSI – 25/08/2017

Les voyageurs d’affaires, toujours plus connectés, gagnent en productivité

Lundi 4 septembre 2017

Des moyens de communication différents en fonction des interlocuteurs

Les voyageurs d’affaires utilisent de plus en plus d’outils de travail numériques pendant leurs trajets, selon une étude CWT menée auprès de plus de 1 900 voyageurs d’affaires de 25 à 65 ans.

9 voyageurs d’affaires sur 10 estiment que ces technologies leur ont permis d’acquérir de nouvelles connaissances © Carlson Wagonlit Travel

 

L’étude Connected Traveler Study de CWT, publiée le 24 août 2017, révèle que les voyageurs d’affaires se déplacent avec, en moyenne, 4 dispositifs technologiques pour gagner en productivité pendant leurs trajets.

« Rappelez-vous du temps où un voyageur d’affaires perdait tant de temps entre la durée du vol, la course du taxi et la réservation de l’hôtel. Désormais, ils peuvent se connecter et travailler qu’ils soient dans l’avion ou n’importe où ailleurs. Avec l’émergence croissante de la tablette, ainsi que des nombreuses applis, les voyageurs ne sont plus coupés du monde lorsqu’ils sont en déplacement professionnel » explique Simon Nowroz, directeur marketing de Carlson Wagonlit Travel.

9 voyageurs d’affaires sur 10 estiment que ces technologies leur ont permis d’acquérir de nouvelles connaissances et 8 sur 10 déclarent qu’elles ont boosté leurs performances.

A noter, les voyageurs d’affaires utilisent des moyens de communication différents en fonction de leurs interlocuteurs : appels téléphoniques et Skype pour la famille, e-mails et téléphone pour les collègues.

TourMaG – 29/08/2017

La C.F.T.C vous informe : retour de vacances

Lundi 4 septembre 2017

Bonjour,

Et oui un mois de vacances et donc un mois sans nouvelles dans votre blog préféré mais reprise des classes !!!!!!!!!!!!! donc à nouveau des informations diverses – variées et nous l’espérons qui vous conviennent !!!!!!!!!!

N’hésitez pas à nous faire des commentaires !!!!!!!!!!!!

Bonne rentrée des congés à toutes et tous et bonne rentrée scolaire à toutes nos têtes blondes, brunes ou rousses !!!!!!!!!!

LNLM – 04/09/2017

La C.F.T.C. vous informe : Négociations Annuelles Obligatoires NAO (suite)

Vendredi 30 juin 2017

La C.F.T.C. vous informe qu’elle a refusé de signer les NAO 2017.

 

En effet, la C.F.T.C. déplore que seule une prime d’environ 60 € brut/salarié soit distribuée et que la direction n’ait pas souhaité faire un effort concernant l’abondement demandé par la C.F.T.C. sur le CET (compte épargne temps).

 

Concernant la partie intéressement : la C.F.T.C. confirme sa volonté de ne pas signer l’accord d’intéressement proposé par la direction qui se soldera par ZERO redistribution car les chances d’atteindre l’EBITDA 2017 sont infimes.

 

De plus la C.F.T.C. regrette que sa demande de mettre en place une prime de substitution à l’accord d’intéressement 2017 versée en mai 2018 n’ait pas été validée par la direction.

 

Par ailleurs la C.F.T.C. vous confirme qu’un échéancier de négociation pour 2018 a été planifié ce qui permettra, pour le moins nous l’espérons, de mener efficacement et loyalement la négociation NAO 2018.

 

LNETLESMEMBRESDELADELEGATIONNAO – 30/06/2017

La C.F.T.C. vous informe : négociations Annuelles Obligatoires NAO

Lundi 26 juin 2017

La C.F.T.C. déplore que cette négociation se soit déroulée dans l’urgence (sur 1 mois) rendant les possibilités de trouver un accord imaginatif face au manque de moyens financiers décrété par la direction (et non partagé par la C.F.T.C.).

 

La C.F.T.C. demande, en plus des 0,2 % proposés par la direction (soit environ une prime de 60 € brut/salarié) et afin de pouvoir se prononcer, un abondement sur le placement de jours sur le PEE et PERCO sous la forme suivante :

 

  • ½ journée d’abondement pour 3 jours placés (CP ou RTT)
  • 1 journée d’abondement pour 5 jours placés (CP ou RTT)

 

La C.F.T.C. défend cette position innovante et non couteuse pour l’entreprise pour une des raisons principales suivantes : cela permet pour certains salariés de prévoir leur retraite (PERCO) ou bien de capitaliser (PEE).

 

Concernant la partie intéressement : la C.F.T.C. confirme sa volonté de ne pas signer l’accord d’intéressement proposé par la direction qui se soldera par ZERO redistribution car les chances d’atteindre l’EBITDA 2017 sont infimes. La C.F.T.C. demande un échéancier de négociation pour 2018 (commençant fin février ou début mars 2018 avec des réunions séparées de 3 semaines afin de pouvoir travailler efficacement). Cet échéancier devra être signé lors de la réunion du 27 juin 2017.

 

La C.F.T.C. réitère sa demande de mettre en place une prime de substitution à l’accord d’intéressement 2017 versée en mai 2018.

 

La C.F.T.C. pense que sans effort de la part de la direction il sera difficile de demander toujours plus aux salariés et cela n’aidera pas le concept 3.0 à donner des résultats probants (pour l’instant le bilan est de 132 postes supprimés et 12 M€ dépensés en restructuration).

 

Nos revendications ont été adressées à la direction et nous vous tiendrons informés à l’issue de notre dernière réunion prévue demain.

LMETLESAUTRESPARTICIPANTSCFTCALANEGOCIATIONVOUSTIENDRONS

INFORMES – 26/06/2017

12345...101