Archive de la catégorie ‘CWT Meetings & Events’

Le Quotidien du Tourisme, le 14/12/2012 : Les congrès en France pèsent 1,6 milliard d’euros

Lundi 17 décembre 2012

Selon une enquête, les congrès constituent avec les salons, une filière économique fortement tirée par l’international, essentielle à l’attractivité de la France et de la région capitale. Mais l’horizon pourrait s’assombrir en raison d’une taxe récemment votée sur les congrès médicaux et scientifiques.
 

En France, les congrès sont à l’origine de plus d’un milliard et demi d’euros de retombées économiques en 2011, dont deux-tiers à Paris Île-de-France. Si, à ce marché, on ajoute les foires et salons, l’activité totale représente 7,1 milliards d’euros, selon l’étude réalisée par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP) en partenariat avec une dizaine d’organismes.

La France a accueilli 2.800 congrès en 2011 (1.000 à Paris et 1.800 en province), dont 30% de dimension internationale (au moins 20% de congressistes étrangers), et 1,6 million de congressistes dont 355.000 étrangers (22%). Les retombées économiques ont profité à 75% aux acteurs du tourisme (hébergement, restauration, shopping, transport, sorties), et à 25% aux organisateurs de ces manifestations.

Des incertitudes sur 2013

« 2011 a été une bonne année pour les congrès, et 2012 une relativement bonne année. Mais on regarde 2013 avec des craintes, à cause de l’environnement fiscal », commente Thierry Hesse, le président de la FSCEF.

Les professionnels du secteur ont obtenu en partie gain de cause sur la taxation désormais prévue pour les entreprises pharmaceutiques des frais de congrès médicaux et scientifiques (qui assurent les deux-tiers de l’activité des congrès en France). Après mobilisation des professionnels et d’élus, la taxe votée le 3 décembre pèsera finalement moins lourd que prévu, l’assiette de calcul ayant été réduite de moitié. Néanmoins, les professionnels craignent qu’elle ne dissuade la tenue en France de certains congrès médicaux, dans un environnement de plus en plus concurrentiel.

Source : http://www.lechotouristique.com/article/les-congres-en-france-pesent-1-6-milliard-d-euros,53660#xtor=EPR-2

<!–Réagir à cet article

–>

DeplacementsPros.com, le 05/12/2012 : Un site propose des ventes privées sur les événements d’entreprise

Jeudi 6 décembre 2012

The-event-finder.com reprend à son compte la recette des ventes privées, cette fois pour les événements d’entreprise. Le site propose des offres privilèges exclusives à des clients corporate sur une durée limitée.

Ce club privé permet à ses partenaires (une sélection de 200 professionnels de l’événementiel) de proposer des offres optimisées en fonction de leur calendrier (en s’appuyant sur le Yield Management). L’accès au club the-event-finder.com, dont l’inscription est gratuite et sans obligation d’achat, est exclusivement réservé à ses membres validés individuellement par les modérateurs.
Le site est un réseau de partenaires événementiels proposant des offres flash sur une sélection de dates aux clients entreprises inscrits. La même qualité de service et de prestation leur est garantie. Ces offres sont affichées sur un calendrier en temps réel et sont renouvelées tous les 15 jours. Les membres bénéficient alors d’avantages exclusifs, leur permettant de faire des économies ou d’avoir une prestation «upgradée». La recherche peut se faire par type d’événement (journée de travail, séminaire résidentiel, soirée, animation et team building ou gastronomie) et être affinée (nombre de personnes, date …).

De plus, le site dispose d’un programme de fidélisation accessible. Le membre accumule ainsi des points à chaque commande effectuée par son intermédiaire. Il peut alors choisir un cadeau : coffret cadeau bien-être, coffret cadeau table d’exception…

Source : http://www.deplacementspros.com/Un-site-propose-des-ventes-privees-sur-les-evenements-d-entreprise_a18649.html?TOKEN_RETURN

Tourmag.com, le 23/11/2012 : CWT constate un boom des incentives chez les entreprises

Mercredi 28 novembre 2012

Stimuler la cohésion des équipes par des opérations d’incentives bien conçues, les entreprises semblent en redemander en ce moment. Une fois passée la période pré-électorale qui bloque traditionnellement les dépenses, les entreprises reprennent un fonctionnement plus normal et semblent vouloir rattraper le temps perdu.

Si les congrès médicaux et les opérations événementielles incluant des participants extérieurs à l’entreprise organisatrice sont menacés par la loi sur le financement de la sécurité sociale, il est un secteur du MICE qui semble reprendre des couleurs, c’est celui de l’incentive.

Plus précisément l’incentive concernant les employés même des entreprises qui n’est pas concerné par la nouvelle loi.

« Il n’y a jamais eu autant d’appel d’offres qu’en ce moment pour ce type d’opération intra-entreprise », constate Philippe Blond, le directeur général adjoint Events de Carlson Wagonlit.

« C’est comme si les entreprises s’étaient abstenues l’année dernière en prévision des élections. »

Mais la vie continue et, crise ou pas crise, il est toujours aussi important pour une entreprise de réunir ses troupes pour insuffler un esprit d’équipe.

Les appels d’offres portent donc sur un calendrier rapproché allant au maximum jusqu’en septembre 2013.

 
Les jeux de guerre, de survie ne sont plus à la mode
 
Une différence, cependant : le budget alloué à ces opérations.

« Plus aucune entreprise ne fera actuellement un incentive sur des destinations très long courrier comme l’Argentine. Les budgets sont plus restreints et la demande se porte sur des destinations proches, voire nationales ».

Autre effet de la crise, si les entreprises souhaitent toujours de la créativité dans l’animation de leurs opérations, les jeux de guerre, de survie et autres épreuves sensées distinguer les meilleurs éléments sont passés de mode.

« Aujourd’hui, les entreprises nous demandent des activités plus douces qui renforcent la cohésion des équipes. L’environnement économique est plus difficile, les collaborateurs de l’entreprise doivent faire front commun plutôt que de jouer la carte de l’individualisme ».

 

L’Echo Touristique, le 19/11/2012 : Le gouvernement compromet l’avenir des congrès médicaux-scientifiques

Lundi 19 novembre 2012

Les professionnels de l’organisation de congrès en France ont poussé vendredi un cri d’alarme : les congrès médicaux et scientifiques risquent de fuir la France si, comme il en est question dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale, les frais de congrès venaient à être être taxés comme des dépenses publicitaires.

« Quatre congrès scientifiques majeurs pour la place parisienne envisagent d’ores et déjà leur départ de France pour se tenir dans un pays limitrophe » si l’article 24 ter du PLFSS 2013 venait à être voté, indique un communiqué commun signé vendredi par neuf organisations du secteur.

Les signataires sont la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (CCIP), l’organisation Foire, Salons, Congrès et Evénements de France, mais aussi GL Events, Viparis, Colloquium, France Congrès, Public Système Hopscotch, MCI France et Europa Organisation.

L’article a trait au Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2013. Les députés ont adopté le 25 octobre un amendement déposé par Christian Paul qui prévoit d’inclure les congrès médicaux et scientifiques dans l’assiette de calcul de la taxe de promotion des médicaments et dispositifs médicaux. En clair, il assimile les frais de congrès à des dépenses de promotion.

Les professionnels montés au créneau dénoncent à la fois « une appréciation réductrice de la contribution des congrès scientifiques et médicaux aux progrès de la médecine », et, surtout, un risque colossal en termes d’impact économique si les congrès médico-scientifiques tournent le dos à la France à cause de cette taxe.

Un enjeu considérable

Selon eux, « l’article 24 ter vient compromettre l’équilibre à court et long terme du financement des congrès scientifiques dans notre pays », qui inclut nombre de partenariats avec l’industrie pharmaceutique, par exemple.

Or les congrès médicaux et scientifiques représentent près des deux-tiers de l’activité totale des congrès en France, et environ un milliard d’euros de retombées économiques, sur un total de 1,6 milliard d’euros.

Au regard du risque que fait peser cette mesure sur les 200 millions d’euros au moins de recettes fiscales générées annuellement par ces congrès, les 10 à 15 millions d’euros de gains attendus grâce à la mesure proposée paraissent bien dérisoires, selon eux.

Source : http://www.lechotouristique.com/article/le-gouvernement-compromet-l-avenir-des-congres-medicaux-scientifiques,53360#xtor=EPR-2

L’Echo Touristique, le 16/11/2012 : CWT Meetings & Events : vers une fermeture du site de Lyon ?

Vendredi 16 novembre 2012

« D’après la CFTC, les effectifs lyonnais sont passés de 13 à 5 personnes et la direction s’est séparée du responsable du site dans des conditions « très brutales ».

Carlson Wagonlit Meetings & Events voudrait-il fermer son activité à Lyon ? « Les heures de l’entité lyonnaise semblent comptées car maintenant son chiffre d’affaire dépend uniquement de Paris, site principale de l’entité. En effet, les effectifs lyonnais sont passés de 13 à 5 personnes et la direction s’est séparée dans des conditions très brutales de la commerciale et du responsable du site », explique une source syndicale de la CFTC.

« Maintenant, cela va être facile de dire que le site est déficitaire, si on veut le fermer », note une source interne, qui parle d’un grand « nettoyage ». « Ils veulent clairement fermer les sites en région », ajoute un ancien salarié.

« La direction a répondu à plusieurs reprises que l’activité était maintenue à Lyon, mais que ce n’était plus un axe de développement. Les chiffres prouvent qu’il n’en est rien », regrette la CFTC.

La direction dément

La direction a précisé qu’il n’était pas prévu de fermer le site de Lyon, et qu’aucun plan de réorganisation n’était prévu. « Il n’y a pas que des activités Meetings & Events à Lyon, c’est un site qui accueille aussi d’autres salariés, sur le Business travel », a ajouté la direction, sans vouloir confirmer le nombre de personnes présentes sur le site, ajoutant que la plupart des sièges sociaux des grandes entreprises étaient à Paris. 

Plusieurs départs récents sont liés à des licenciements et certains dossiers sont actuellement aux Prud’hommes, mais la direction ne souhaite pas s’exprimer sur le sujet, évoquant des cas personnels.

D’après son site internet, CWT Meetings & Events compte 3 agences en France (Paris, Lyon et Strasbourg), 1 centre de réservation de séminaires (Saint-Etienne) et 1 centre d’acquisition d’audience. »

Lien : http://www.lechotouristique.com/article/cwt-meetings-events-vers-une-fermeture-du-site-de-lyon,53205

1...9596979899